Bandeau
Ensemble à Gauche au Chesnay
Slogan du site
Descriptif du site
ECHOS DU CONSEIL 22 11 2017
Article mis en ligne le 7 décembre 2017

par DWebmaster
logo imprimer

« Petit Conseil », seulement 15 projets de délibérations. Essentiellement techniques et de régularisation, en prévision de la clôture du budget 2017.

Pour une d’elles, nous avons dû intervenir. Elle concernait l’opération immobilière de logements sociaux de la place Simart. Les acquisitions foncières nécessaires avaient commencé en 2009, à l’appui d’une convention signée avec l’EPFY (Etablissement Public Foncier des Yvelines). Devant les difficultés rencontrées par les procédures d’achat, cette convention a été renouvelée à plusieurs reprises. Ce soir- là il est demandé au Conseil d’autoriser monsieur le maire à signer une nouvelle prolongation jusqu’au 31 décembre 2018. Pour être précis, depuis le 1er janvier 2016 les activités de l’EPFY ayant été transférées à la Région., c’est donc avec l’EPFIF (Etablissement Public Immobilier de l’Ile de France) que nous avons dorénavant affaire dans ce dossier. Notre demande était de savoir où se situaient les blocages retardant la réalisation de cette opération et quels moyens il était possible d’envisager pour accélérer cette réalisation de caractère social. Dans la réponse qui nous a été faite on apprend qu’un lot de copropriété, comportant en particulier les commerces, était toujours en négociation d’acquisition sans résultat à ce jour. Il nous également été confirmé que, pour ce type de réalisation, une expropriation, avec indemnisation suivant expertise des Domaines, était imaginée, ainsi qu’une transaction incluant les services fiscaux pour exonérer la SCI copropriétaire des droits liés à la plus-value (ce que la loi ne prévoit pas !). Il nous a été affirmé qu’une solution à l’amiable était de loin préférable et possible, d’ailleurs sur le point d’aboutir. Pour notre part nous avons réaffirmé notre crainte de voir ce programme, si sa concrétisation était encore différée, laisser la place à un promoteur privé.

Notons également, dans l’ordre du jour, la création de la commission chargée les modalités de stationnement au Chesnay, leur tarification y compris celle des verbalisations, suite aux nouvelles compétences accordées aux communes dans ce domaine. Chaque groupe d’opposition est représentée dans cette commission.

L’actualité nous a amené à poser deux questions écrites qui ont été abordées en fin de ce conseil, comme indiquées ci-après :

 Question 1 : « Monsieur le Maire, En début d’année, vous aviez fait part de votre projet de faire évoluer la destination des bâtiments qui avaient dans un premier temps été identifiés par les services de la préfecture pour accueillir un centre d’accueil pour demandeurs d’asiles. De son côté, notre groupe vous a fait part à plusieurs reprises de sa volonté de voir progresser la solidarité dans notre ville, tant vis-à-vis des exilés que vis-à-vis des femmes victimes de violences ou des familles en attente urgente d’un abri. Par ailleurs, récemment, nous avons identifié que l’hôtel social de la place du Bel Air avait cessé ses activités d’hébergement d’urgence. Cette situation ne nous apparaît pas satisfaisante. Pouvez-vous prendre des engagements pour que notre ville contribue, à sa mesure, à la solidarité nationale en avançant des réalisations et des aménagements pour permettre à nos contemporains en détresse de trouver auprès de nous la solidarité que nous leur devons ? A cet égard, le concours de la députée En Marche de notre circonscription, du président du conseil départemental ainsi que des services de la préfecture des Yvelines doit pouvoir être sollicité et permettre des avancées significatives. »

En réponse monsieur le maire nous a rappelé l’intégration dans le programme immobilier Kaufmann & Broad, entre les rues de Versailles et Pottier, de l’ancien immeuble Free, acheté et revendu peu de temps après par la commune à ce promoteur, pour construction de 30 logements d’urgence. Il a évoqué également son intention de propose les moyens de transformer les anciens bâtiments de la Faculté des sciences, à l’angle des rues Laurent Gaudet et du Maréchal de Lattre de Tassigny, un moment réservés par la Préfet pour une PADA (Plateforme d’Accueil des Demandeurs d’Asile), en 50 autres logements de ce type. Ces deux structures seraient confiées en gestion au CCAS. A suivre avec attention.

 Question 2 : « Monsieur le Maire, A l’occasion de la cérémonie de commémoration de l’armistice, le 11 novembre 2017, après la messe, le dépôt des gerbes, la lecture de la communication officielle du gouvernement, vous avez fait part de votre point de vue sur la situation internationale et à cette occasion avez souligné que l’immigration pouvait constituer une invasion. Puis, vous avez suggéré que les musulmans voulaient imposer en France leurs règles de vie. Ces déclarations transgressent les règles de la laïcité, dépassent le cadre de l’expression d’un élu local lors d’une cérémonie officielle rendant hommage à tous les étrangers, exilés, apatrides ayant apporté leur concours à la libération de notre pays. Pouvez-vous revenir sur ces déclarations et préciser les positions publiques de la France que vous représentez dans ces cérémonies, alors que vous avez-vous-même fait référence aux valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité devant les enfants des écoles et les scouts d’Europe qui, nous l’imaginons, représentaient l’ensemble du mouvement qui inclut notamment les scouts israélites, les scouts musulmans, unionistes, scouts de France et autres membres de ce mouvement de jeunesse. Vous n’aurez pas manqué bien sûr de le leur rappeler ! »

Sans répondre sur l’opportunité de ce type de propos dans de telles cérémonies, ni sur leur inadéquation avec notre devise républicaine et ni encore moins sur le respect d’une laïcité indispensable à notre cohésion sociale, monsieur le maire n’a pas hésité à réaffirmer que « l’immigration est une invasion ». Nous aurions pu nous attendre à ce que, par courtoisie, l’on nous demande si les réponses données satisfaisaient aux questions posées. Espoir déçu : monsieur le maire a clos le Conseil sans attendre.


Forum
Répondre à cet article


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2002-2018 © Ensemble à Gauche au Chesnay - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.78
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2