Bandeau
Ensemble à Gauche au Chesnay
Slogan du site
Descriptif du site
2008 Le royaume de Gribouille !
Article mis en ligne le 11 décembre 2007
dernière modification le 14 septembre 2014

par LABROUSSE Jean
logo imprimer

A l’annonce de la fermeture du bureau de poste de la rue Exelmans, Monsieur Michel Gottenkiny rédige une pétition demandant le maintien de son ouverture. Plusieurs associations, dont Ensemble à gauche au Chesnay, soutiennent cette initiative et œuvrent pour la faire circuler et signer.

Monsieur le Maire, très mécontent de la position de La Poste, fait voter, par le Conseil municipal, une motion demandant le maintien du bureau de poste.

Jusque là tout semblait donc en place pour que, sous la pression des habitants de notre ville, la décision de fermeture soit abandonnée.

Monsieur le Maire entreprenait alors des négociations avec la direction départementale de la poste. Il était bien dans son rôle.

Nous allions voir ce que nous allions voir !

Surprise ! Alors même que la pétition continuait à circuler et accueillait un appui de plus en plus important, nous apprenions, par la presse, que notre Maire avait accepté que soit créée une agence postale, tenue par du personnel employé par la Mairie.

Finalement, grâce, en particulier au soutien actif des commerçants du Chesnay, fortement mobilisés, la pétition recueillait 3243 signatures.

J’observe, par ailleurs que, pour les deux villes les plus proches de la nôtre, la Celle Saint-Cloud, 22 000 habitants, dispose de 3 bureaux de poste et Versailles, 88 000, de 8.

La forteresse du Chesnay, petit village gaulois bien connu, très attaché à son indépendance, aurait-elle failli ?

Lors de la séance du Conseil municipal du 29 novembre, Monsieur le Maire a présenté, pour accord, les deux conventions à signer avec La Poste. Nos représentants lui ont alors fait remarquer que, non seulement il n’avait pas tenu les différentes associations et les conseillers au courant de ses propositions, mais encore qu’il n’avait pas utilisé la totalité des moyens de négociation dont il disposait, en particulier qu’il n’avait pas fait appel à la commission départementale pour la présence postale territoriale (CDPPT), instance de concertation qui peut être saisie, en cas de désaccord avec des projets de la Poste

Ici se situe (faut-il en rire ?) la meilleure défense qu’il soit : Monsieur le Maire IGNORAIT l’existence d’une telle commission et reprochait alors à nos représentants de ne pas avoir fait son éducation ! Chacun sait que l’attaque est la meilleure des défenses.

Monsieur le Maire, soyons sérieux. Lorsque l’on décide de prendre en main un dossier et de le négocier seul, on étudie le problème, on s’assure, en particulier auprès de ses collaborateurs, que l’on dispose bien de toutes les informations requises.

SURTOUT on ne prend pas pour argent content les explications de son interlocuteur, dont on est en droit de soupçonner l’objectivité.

Combien de bureaux de postes ont-ils été fermés définitivement pour cause d’agression ou de dégradation ?

En un mot on se comporte en professionnel et non en amateur !

Un Maire, pour ne pas voir disparaître un bureau de poste, décide de le faire tenir, aux frais des contribuables que nous sommes, par la Commune !

Un certain Gribouille, pour ne pas être mouillé par la pluie, saute dans la rivière

Cherchez la différence !

Jean Labrousse

PS : Fallait-il vraiment 3 ou 4 policiers municipaux, lors du dernier Conseil, pour accueillir les citoyens chesnaysiens venus à l’appel du comité de défense ?


Forum
Répondre à cet article


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2002-2018 © Ensemble à Gauche au Chesnay - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.78
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2