Bandeau
Ensemble à Gauche au Chesnay
Slogan du site
Descriptif du site
logo article ou rubrique
Gare routière : la polémique s’élève, des élus démissionnent, les arbres sont tombés !
Article mis en ligne le 15 août 2019

par DWebmaster

Que l’été fut chaud au Chesnay-Rocquencourt !

Il y eut le soleil certes et le projet extravagant de la gare routière entre le centre commercial de Parly 2 et le restaurant Hippotamus, avenue Dutartre.

La polémique ne cesse d’enfler, les chesnaycourtois grondent de plus en plus fort. M. Brillault a reçu deux lettres de démissions des membres de son équipe.
Les pétitions et les recours n’ont pas ému notre maire qui soutient mordicus son projet.
Le 12 août 24 arbres ont été abattus !

9 août : Violaine Charpentier, conseillère municipale de l’équipe majoritaire, déléguée à l’écologie et la pédagogie de l’environnement

Lettre de démission de Mme Violaine Charpentier de l’équipe de Philippe Brillault en soutien à la population du Chesnay qui se révolte massivement contre le projet de gare routière et contre l’autoroute urbaine sur le Plateau.
Monsieur le maire,
Chers collègues,
A la suite de la refonte du réseau de bus, de nombreuses questions se posent au sujet du quartier du plateau St Antoine mais aussi de la gare routière.
Monsieur le maire, lors du dernier conseil municipal, vous m’avez associée, en qualité d’ex déléguée aux espaces verts, à la commission en charge du réaménagement de cet espace (pour mémoire cette gare nécessiterait l’abattage de 22 arbres).
Les riverains et nos concitoyens s’alarment, à juste titre, sur la nécessité de la création de cette gare routière, et qui plus est, à cet endroit.
Après mûres réflexions, je souhaiterai ne pas participer à ce groupe de travail, prématuré compte tenu de la situation.
De nombreuses problématiques persistent, qui nécessitent une concertation, a minima, avec la population des quartiers concernés (et malgré la réunion publique).
Je ne comprends pas pourquoi le collectif du plateau St Antoine n’a pas été reçu, étant donnée l’urgence de la situation. J’ai donc décidé de rejoindre le collectif car il me semble légitime et constructif. Notre ville a besoin d’être mieux desservie par les transports en commun mais je conteste la méthode avec laquelle cette refonte a été réfléchie et surtout présentée aux riverains.
C’est pourquoi je souhaite me retirer du groupe majoritaire avant la mise en œuvre du projet et de la coupe des arbres.
Je remercie l’ensemble du groupe pour tout le travail effectué avec monsieur le maire au profit de notre chère nouvelle commune du Chesnay-Rocquencourt.
Je vous souhaite à tous de belles vacances !
Violaine Charpentier
Conseillère Municipale


12 août 19h00 Le maire réagit
à la polémique qui augmente ici

12 août, 23h15 :Coralie Belmer, Adjointe au maire, déléguée aux ressources humaines

Expéditeur : BELMER Coralie <Coralie.BELMER@lechesnay-rocquencourt.fr>
Date : 12 août 2019 à 23:13 Destinataire : Cabinet du Maire/ Conseil municipal

Monsieur le Maire, 
Mes chers collègues,
 
Ce matin 12 août, a commencé l’abattage des arbres pour la création de la gare routière du Chesnay Rocquencourt. Ce projet n’a fait l’objet d’aucune concertation avec les riverains et suscité de nombreuses oppositions, avec une pétition comptant à ce jour près de 240 signatures.
Je ne comprends pas l’urgence à créer cette gare routière pour laquelle de nombreuses questions ont été posées en conseil privé, tant par l’opposition que par le groupe majoritaire, questions laissées à ce jour sans réponse. 
En tout état de cause, cette gare ne sera pas opérationnelle pour la mise en service du nouveau réseau de bus prévue le 26 août prochain. Nous avions donc le temps de la concertation, de l’information, le temps d’envisager des alternatives et de répondre aux interrogations des élus et des riverains.
Monsieur le maire refuse la concertation et décide de passer en force en faisant abattre les arbres la semaine du 15 août. 
 
De la même manière, voilà près d’un mois que le quartier du plateau Saint Antoine est agité par de fortes contestations liées aux modifications des tracés des lignes des bus et à leurs conséquences.
Le nouveau tracé n’a fait l’objet d’aucune réunion d’information ou de concertation avec les riverains, et ce malgré mes demandes, en pré-conseil, puis en conseil privé, en juin, puis une dernière fois début juillet par écrit auprès de l’adjointe en charge du dossier.
Je ne comprends pas ce refus obstiné d’information et de concertation, comme je ne comprends pas la modification unilatérale du tracé par Monsieur le Maire le 17 juillet. Cette dernière modification a pour conséquence de concentrer la circulation des bus dans quelques rues et de supprimer massivement le stationnement pour permettre leur croisement.
Je ne comprends pas non plus le refus de Monsieur le Maire de recevoir un collectif qui a le soutien de plus de 840 personnes, ni son refus de participer à la réunion de concertation avec ce même collectif organisée le 8 août dernier à laquelle étaient présents le DGA d’Ile de France Mobilité accompagné de 2 de ses collègues, le Directeur Technique de Kéolis, 2 représentants de VGP.
 
Me trouvant en désaccord avec la méthode brutale employée sur ces dossiers et le peu de considération accordé à nos administrés, je vous informe de ma décision de quitter ce jour le groupe majoritaire.
 
Coralie Belmer
Adjoint au Maire le Chesnay Rocquencourt

A lire dans la presse :

Actus.fr du 9 août, Gare routière du Chesnay-Rocquencourt : une élue démissionne et deux recours sont envoyés
Le Parisien 9 août : Le Chesnay-Rocquencourt : des arbres sacrifiés pour la future gare routière